fbpx

Road trip floride

Que faire lors d'un road trip en Floride

La Floride ne pouvant se limiter à Miami, nous prenons un peu de temps pour découvrir durant un mois une partie de la Floride. Nous voilà donc partis avec la voiture pour parcourir les « miles » sous le soleil de la Floride, avec au rendez-vous quelques immanquables mais aussi des surprises inattendues.

On vous embarque dans notre road trip Floride entre délire d’humains et surprises animales !

Table des matières

Qui se cache derrière cet article

Nous avons voyagé avant les enfants, avec les enfants puis quand Eric et Luc ont grandi (7 et 5 ans) nous sommes partis en tour du monde en pleine pandémie de COVID-19. De retour nous continuons les voyages et Pascale à crée REVAOA Travel planner et  vous accompagne maintenant dans l’organisation de vos voyages sur mesure.

Miami, ville de toutes les folies, l’exubérance et le clinquant poussés au maximum.

Imaginez le choc quand on décolle de la Paz en Bolivie et que l’on atterrit à Miami : du délire à chaque coin de rue

Miami et Miami Beach sont deux villes distinctes. Pour être honnête Miami Beach est un théâtre à ciel ouvert.

Partout l’œil est attiré par une folie, une excentricité.

Certains visiteurs et habitants assument leur envie de se faire voir et d’afficher leurs goûts un peu exubérants.

Sincèrement c’est assez drôle et décomplexant. Nous avions cru que Rio avait été pleine de surprises, Miami est clairement un cran au-dessus concernant les tenues vestimentaires.

Et à ce jeux les Afro-américaines sont « médaille d’or ». Voluptueuses et fières, elles affirment haut et fort leur corps. 

Lire la vidéo

Miami beach

Miami beach c’est aussi une architecture Art nouveau superbe qui se dévoile à chaque coin de rue.

Il faut flâner à pieds à Miami Beach et prendre le temps de tout observer. Les façades sont superbes. Il y a (hors covid) des visites guidées qui permettent de découvrir certains intérieurs, nous aurions aimé le faire.

A ce titre Ocean Drive et Lincoln Avenue sont des endroits faciles pour admirer les façades anciennes sur le front de Mer.

Miami a bien failli perdre ce patrimoine architectural mais maintenant ces bâtiment sont protégés.

Durant la covid, Ocean road a été fermée à la circulation pour avoir d’ avantage d’espaces piétonniers, et permettre aux cafés et restaurants de créer des terrasses. Il y a fort à parier qu’ils auront du mal à faire revenir des voitures. La plage est en face !

C’est très agréable de se promener dans cette rue. Et petit plus pour les familles, il y a aussi quelques très belles aires de jeux pour les enfants.

Précédent
Suivant

Collins avenue

De jour comme de nuit c’est là que tout se passe, là que le spectacle commence. On vous conseille d’ailleurs de le voir de jour et de nuit. L’architecture est sympa, rarement modeste mais vous n’êtes pas à Miami pour ça !

C’est évidemment sur cette avenue que vous verrez des véhicules incroyables devant les hôtels ou directement dans la rue. Mais j’y reviendrai un peu plus bas.

On vous recommande de marcher et de vous laisser porter par les découvertes 100% second degrés qui devraient, à n’en pas douter, vous interpeler.

Les plages de Miami beach

Miami Beach c’est aussi une longue et immense plage. Vu le nom j’en ai conscience, j’enfonce une porte ouverte.

Nous ne nous y sommes pas baignés (l’eau était fraiche et il y avait beaucoup de vent) mais nous avons néanmoins profité de la plage, admiré les cabanes des sauveteurs et joué dans le sable, c’est inévitable.

Les villes de bord de mer gardent une ambiance particulière. Tôt le matin vous croiserez les sportifs et les plus âgés qui profitent du calme pour se retrouver, puis viendra vite une autre effervescence qui s’étirera jusqu’à tard dans la nuit (ou tôt le matin) avec les fêtards.

Même si nous aimons les plages sauvages, celles de Miami étaient bienvenues après la fraicheur de Bolivie. 

Wynwood wall, musée du street art à ciel ouvert

Miami offre une collection éphémère de street art qui mérite vraiment d’être découvert, niché en plein cœur du quartier de Wynwood devenu le quartier branché.

Pour l’anecdote Gaël raconte l’avoir traversé petit avec ses amis américains et à cette époque, il ne fallait pas s’arrêter au feu, car on risquait une mauvaise rencontre ! Vous retrouvez à quelques pas toutes les marques d’hyper luxe, au cœur du « Miami design district » c’est dire si le quartier change !

Le musée du street art donne à voir une collection de street artists parmi les plus reconnus.

Bien que très peu connaisseurs, la variété de style et la qualité des propositions nous ont bluffées.

C’est un endroit assez bien identifié et un peu branchouille maintenant, mais qui vaut vraiment le détour.

Il faut aussi se promener aux alentours pour observer les autres murs dont d’autres artistes ont pris possession. Nous avons même eu la chance de voir certains préparer un mur. Les enfants ont pu imaginer le travail de dessin, de couleur et la maîtrise d’échelle nécessaire à la réalisation d’une fresque.

On vous recommande de réserver en ligne, et si vous souhaitez manger dans le quartier on vous conseille le restaurant SuVIiche qui a le triple avantage d’avoir un personnel sympa, une jolie terrasse, une belle carte tendance japonisante, et de ne pas être si cher… ce qui bien appréciable à Miami. 

Précédent
Suivant

Transport à Miami

On ne peut pas parler de Miami sans évoquer les transports, ils ont tous à leur manière apportés leurs lots de surprises.

Le trolley

Ce tramway donne un côté vintage (mais faux) à ce moyen de transport. Une ligne fait le tour de Miami Beach et en période de covid il était gratuit. Nous en avons donc usé et abusé pour le plus grand plaisir des deux moustiques.

Le métro aérien

Lors d’une escapade à Miami nous avons découvert ce transport. C’est un hybride entre le métro aérien et le bus mais le tout sans chauffeur, ce qui reste un peu surprenant. Le plus surprenant est peut-être que ce véhicule roule sur une plateforme aérienne sans aucunes barrières ou rambardes de sécurité.

Les voitures ou plutôt les bolides

Alors si petit vous aimiez les majorettes, si vous êtes incollables sur les voitures et leurs moteurs ou plus largement sur les engins roulants non identifiés, vous serez comblés !

Il ne se passe pas trois voitures sans que ne défilent sous vos yeux écarquillés un énorme 4X4 aux détails et aux dimensions hallucinantes, une brochette de Lamborghini de toutes les couleurs, et même des Rolls Royce… Les Ferrari qui passent ne font même plus tourner la tête aux passants.

La palme revient à un 4×4 peinture Or et double essieux, aux roues grosses comme des piscines, que nous n’avons même pas pris en photo tellement nous étions sous le choc !

Je vous rassure il n’y a pas de période pour observer ces carrosses, car après avoir échangé avec d’autres familles, chacune fait le même constat : ils n’ont jamais vu une telle concentration de voitures bling-bling ailleurs. Et bien entendu tout le monde les photographie tellement cela semble irréel. 

Précédent
Suivant

Après le Pantanal nous n’avions pas très envie de faire une visite touristique dans les Everglades sur un de ces bateaux hydroglissants. J’avoue que nous préférons une approche plus paisible des animaux. Nous sommes donc remontés le long des Everglades et nous sommes arrêtés au parc de Big Cypress où un tout petit sentier et un visitor center nous ont permis de constater la différence de taille entre l’alligator et le caïman, particulièrement leur gueules !

Vous n’aurez pas de mal à en voir. Au bord de la route, dans les marécages… vous en verrez une multitude.

On a dormi dans une tiny house au milieu de caravanes XXL.

Dormir en Floride est assez onéreux, nous avons eu l’occasion de faire une expérience amusante et pleine de surprises. Vous verrez souvent et particulièrement en Floride des sortes de « camping de longue durée » de lotissements de caravanes/bungalow. Nous voilà donc à dormir au milieu de caravanes suréquipées aux dimensions excessives avec des agrandissements latéraux.

Sur le moment nous sommes un peu surpris, nous avions opté pour un logement atypique mais n’imaginions pas que le voisinage le serait tout autant. La piscine et la proximité aidant, nous sympathisons avec quelques voisins retraités qui nous expliquent vivre dans leur caravane, tels des nomades, et venir profiter du soleil de Floride une bonne partie de l’hiver. Ils nous expliquent aussi qu’un bon nombre d’entre eux ont opté pour ce logement après la crise des surprimes. Ils sont heureux de leurs nouveaux mode de vie. La crise aura eu comme effet de les pousser à changer de vie.

Lire la vidéo

Baignade avec des lamentins

Nous avons beaucoup aimé Crystal River, son ambiance, les personnes détendues et bavardes que nous avons rencontrées n’y sont pas pour rien. Nous logions dans un Airbnb typiquement américain. Une jolie maison avec sa terrasse couverte dans un quartier résidentiel et son drapeau américain flottant au vent sur la façade. Pour couronner le tout, super bien équipée et avec des propriétaires sympas plein de bonnes adresses.
Mais la vraie rencontre, celle qui nous a bouleversés s’est passée dans l’eau… Nous avions repéré que les eaux peu profondes de la rivière et naturellement constante en température grâce à des sources souterraines, permettaient aux lamantins de venir trouver refuge en hiver. Après une discussion avec une jeune américaine travaillant sur place, mais ayant fait ses études en France, celle-ci nous dévoile un spot idéal pour observer les lamantins.

Nous voici donc le lendemain à 6h dans la voiture pour arriver avant que les bateaux de touristes et le monde ne fasse fuir ces mammifères.

Gaël part en éclaireur (à 7h il faut être sûr de trouver un animal pour aller dans l’eau fraiche croyez moi !). Une petite demi-heure après il repère un petit groupe et amène Eric à leur rencontre. Malgré la difficulté de se mettre à l’eau, il reviendra enchanté et m’expliquera que les lamantins se sont approchés de lui, curieux, et qu’un jeune lamantin est venu se frotter à lui, et à accepté qu’il le touche. Il s’en est fallu de peu pour qu’il demande sa nationalité américaine et qu’il ne s’installe ici. Après l’avoir enroulé dans des couvertures chaudes, il rejoint son frère qui s’est rendormi dans la voiture. Je file à mon tour à l’eau, et succombe aux charmes de ces animaux patauds et assez attachants. Ils nagent au ralenti, sont énormes et poilus, leurs gros nez et leur très large queue les classe d’office dans les étrangetés animales à mes yeux tels que l’ornithorynque, le tamanoir, ou le pangolin… Alors que je filme en essayant de ne pas déranger le petit groupe qui dort au fond de l’eau, voilà que je sens dans mon dos une présence… qui ne peut pas être Gaël vu sa taille.

Passée la surprise je laisse l’animal rentrer en contact physique avec moi. La peau épaisse, rude et poilue est surprenante mais cet animal curieux recherche ma main et se glisse sous celle-ci pour être caressé.

Ces animaux sont habitués à voir du monde et n’ont pas peur des humains, mais pour en avoir discuté avec la ranger sur place, ce sont des curieux de nature qui apparemment, comme les dauphins, peuvent se montrer joueurs et viennent chercher le contact des personnes calmes. Ce sont des herbivores qui ne viennent pas à notre rencontre pour manger.

Nous reviendrons trois jours durant, et un matin, plus tard, nous constaterons que ces mammifères savent disparaître en un claquement de nageoire s’ils ne veulent plus vous voir. L’arrivée d’un bateau de touristes n’était pas du goût d’un très gros lamantin qui était venu nous voir tout près du bord de la plage et permettre ainsi à Luc de l’observer. Il a filé tellement vite que nous en avons été surpris, mais au fond cela nous rassurait un peu de voir cet animal garder sa liberté. 

Road trip en Floride: Fort Island

Découverte des limules sur la plage publique de fort Island

Les belles journées invitent au farniente et la Floride n’y échappe pas. Les enfants avaient envie de plage, nous de pique-nique, mais dans cette zone, c’est davantage rivière et marécages que plage de sable… Nous trouvons finalement une jolie plage publique au parking gratuit (comble du luxe!). La plage, bien que probablement artificielle, est agréable. Nous y passerons une bonne partie de l’après-midi en compagnie d’un grand nombre de familles venues faire leur déjeuner dominical. Il y a des barbecues sur la plage. En Floride il y a des barbecues partout !

Sous son apparente côte propre et maîtrisée, la Floride cache en ses eaux des animaux incroyables. Vous pensiez que le lamantin était déjà fort en émotions… attendez de découvrir la limule !

Cette animal préhistorique en apparence, quasi robot aux multiples pinces, est très répandu en Floride. Vous trouverez des carapaces un peu partout sur les plages. Ce que nous n’imaginions pas en découvrant l’une d’entre elles, coincée dans les rochers, c’est le nombre de pinces qu’elle possède…

Gaël s’étant mis en tète de libérer la pauvre bête, débloque de son piège l’étrange animal…imaginez la tête quand, retournant la bestiole Gaël découvre à quelques millimètres de ses doigts plus d’une paire de pinces particulièrement mobiles !

Nous avons bien entendu pris le temps d’observer et de relâcher cette petite curiosité mais elle restera dans nos mémoires à tous. Nous découvrirons plus tard, lors de recherches, que la limule a le sang bleu, que, comme nous l’imaginions, des fossiles très semblables à celle rencontrée ont été découverts. Elle est davantage de la famille des araignées que des crabes… on vous avait prévenus c’est un phénomène de la nature ! 

Je ne serais pas capable de vous indiquer le nombre de parcs d’attractions qu’Orlando abrite, mais nous avions promis aux enfants de les amener chez Disney et je crois pouvoir dire que nous avons été des parents exemplaires…

Aquatica Orlando

Il fait beau, il fait chaud et les hommes de la tribu (papa en tête) veulent aller dans un parc aquatique.

Nous voilà donc partis pour Aquatica.

Pas de soucis pour se préparer ce matin-là, le parc semble motiver !

Nous avions bien étudié les toboggans accessibles à Luc, car à moins d’1m20 il y a quelques difficultés… Nous arrivons tôt, et nous voilà partis pour le Karekare curl… Une bouée qui vous envoie contre une paroi quasi verticale et joue avec vos émotions.

Verdict : tout le monde trouve ça amusant et le moins effrayé est sans doute Luc, qui pourtant a bien failli s ‘envoler vu son faible poids…

Le ton est donné, il ne veut pas d’attractions de bébé et enchaînera avec son père les attractions les plus sensationnelles.

Le souci de la taille a rapidement été aboli par le surveillant qui nous explique qu’avec un gilet de sauvetage il peu quasi tout faire !

Eric aussi se fait plaisir, mais plus conscient du danger, il délaisse certaines propositions et maman s’empresse de rester pour l’accompagner !

Nous ferons aussi des rivières avec des courants, des parcs de jeux tels des labyrinthes qui éclaboussent…

Le bilan de la journée est plus que positif et nous irons jusqu’à la fermeture.

Le parc est en parfait état et le personnel nombreux et vigilant : il vaut mieux vu le monde qui s’y presse !

En revanche, oubliez les pique-niques, la nourriture (extérieure) est interdite : business is business ! 

Disney world Floride : notre top 5 des attractions

Nous commençons la visite des parcs Disney que nous avions choisis par Disney Castle. Il s’agit de l’univers Disney version châteaux, princesses… Pour ceux qui connaissent Disneyland vous retrouverez cet univers en plus grand et avec des attractions différentes.

Nous avons beaucoup aimé ce parc et certaines attractions comme « Le Train de la mine des sept Nains » et « Big thunder montain

sont assez sympas. Les enfants étaient aux anges, la covid rallonge un peu les attentes dans les attractions, mais les choses sont super bien organisées. Les décors sont incroyables, le travail des détails fait quand même halluciner.

Pas de parade pour nous, covid oblige, mais quelques personnages qui se promènent plus librement dans le parc, ce qui est assez sympa.

 

Précédent
Suivant

Big thunder montain

L’attraction ressemble beaucoup à celle de Paris, à bord d’un wagon, vous traversez les déserts et mines de chercheurs d’or à grand renfort de virages, hauts et bas !

Ce n’est pas trop secouant et c’est agréable pour les adultes aussi.

Pirates des Caraïbes

Seuls Gaël et Eric feront cette attraction. A bord d’un bateau, vous traversez des saynètes de la vie des pirates, et comme ce sont des pirates… arrive un moment ou ça dérape !

Boulets de canon, coups de feu… de jolies surprises qui font a priori frissonner. Ce n’est peut être pas adapté aux enfants un peu « flipettes ». Eric semble avoir bien cramponné son papa, mais était ravi une fois sorti.

Le diorama la petite sirène

A bord d’un coquillage, vous partez pour retracer l’histoire de la Petite Sirène version marionnettes animées. C’est joyeusement enfantin mais agréable. Ça vous reposera des manèges qui secouent !

Le train de la mine des sept nains

Une des attractions les plus demandées du parc, prévoyez de l’attente ou courrez-y à l’ouverture. C’est un petit train bien sympa qui secoue un peu mais qui reste à la portée de tous, si les enfants aiment. Ambiance Blanche Neige garantie mais c’est surtout le train de wagonnets le roi de l’attraction !

It's a small world

Pas de découverte pour ceux qui connaissent Paris, c’est le même genre de petites marionnettes qui chantent. C’est mignon, ambiance maison de poupées, la chanson vous reste en tête… mais c’est calme et coloré !

le bonus : loger à l'hôtel dans le parc disney world floride

On avait un peu craqué, vous aurez compris… mais du coup quitte à aller passer trois jours là-bas on a opté pour le package. Au final l’écart entre les 3 billets/jours et le pack, était minime.

On a trouvé ça chouette, piscine, décors, personnel et chambre. Sincèrement c’était chouette, les gars étaient aux anges. Comme ils n’étaient pas assez fatigués après une journée de parc ils enchaînaient avec la piscine !

On a profité des navettes (à anticiper car on n’est pas les seuls à dormir en hôtel…) et l’organisation est hallucinante !

Parc epcot Orlando : notre top 5 des attractions

Le parc est un peu indéfinissable, entre proposition esprit Futuroscope, village aux pavillons internationaux, et quelques propositions résolument Disney. Nous aurions du mal à le définir. Les environnements sont assez jolis, on est chez Disney quand même ! Vous flânez dans ce que les Américains perçoivent des pays étrangers (sans oublier beaucoup de clichés) mais si on a conscience d’être dans un joli décor l’ambiance reste agréable. Il faut quand même noter la qualité des attractions dont certaines sont assez éprouvantes physiquement.
Précédent
Suivant

Le monde en deltaplane

C’est parti pour un simulateur de vol. Vous êtes attachés à votre siège, les pieds dans le vide et voilà que l’aventure commence. Face et au milieu d’un écran incurvé vous faites un voyage autour du monde dans les airs. C’est bluffant et bien fait. Même votre corps se fait berner et vous avez quelques sensations de vertige.

Luc une fois l’attraction finie se demande naïvement comment on a pu aller si vite en Chine et à New York alors que c’est interdit…

Le diorama de Nemo

Procédé bien rôdé qui vous emmène dans les fonds marins et raconte l’histoire de Némo, l’attraction est récente et agréable, c’est un mélange de marionnettes et de projection vidéo. L’univers reste très sympa.

Test track

A bord d’un bolide que normalement (hors Covid) vous auriez programmé pour améliorer son style et sa vitesse, vous partez pour le test de celui-ci. Adhérence, vitesse… c’est un test que vous faites subir à votre véhicule. Les garçons ont adoré, maman est plus mitigée, mais ce n’est pas désagréable du tout. L’attraction doit être vraiment sympa quand vous pouvez faire la partie programmation !

Mission mars

Alors là, place au futur, aux missions vers Mars. Vous avez une mission et vous allez rejoindre Mars. Petit conseil avisé, cette attraction n’est pas du tout à proposer à tout le monde. Il faut aimer se faire secouer, et ne pas avoir le mal des transports, mais vraiment pas du tout ! Vous êtes par 4 avec des commandes devant vous et il va falloir faire certaines actions, alors que votre corps par l’effet astucieux d’une centrifugeuse géante se prend en pleine face les jets du décollage et du vol. Je crois pouvoir affirmer que les enfants ont l’estomac bien accroché mais Gaël et moi avons trouvé l’expérience assez intense. A ne pas faire avant manger très clairement, et si vous avez quelques faiblesses, il semble que la version plus cool soit la mission vers la terre. Eric et Luc voulaient recommencer tellement ils ont adoré. 

La reine des neiges

Hé oui qui l’eût cru ! On n’est pas totalement libéré et délivré de ces trucs-là. Ambiance travaillée, l’attraction est récente. A bord d’un bateau vous retrouvez la petite aventure, mais sous un aspect un peu palpitant, le bateau éclabousse, se fait attaquer par un monstre bonhomme de neige… c’est pas trop gnangnan et sincèrement agréable.

Disney hollywood studio : notre top 5 des attractions

Le gros coup de cœur de la famille. Sans doute parce que les univers qui sont présents ressemblent plus aux attentes de toute la famille. Nous étions aussi accompagnés d’une famille de voyageurs rencontrés au Brésil qu’on ne va pas manquer de retrouver en France, parce que ce sont devenus des amis. Toutes les conditions étaient réunies pour passer une superbe journée.

Arrivés en avance, dans les starting blocs pour les ouvertures des attractions les plus demandées. On a passé un superbe moment. Des décors dingues et immersifs au possible !

Précédent
Suivant

Le faucon millenium

Nous voilà Rebelles aux commandes d’un vaisseau… Chacun a un rôle et des actions à réaliser. Le vaisseau est attaqué et vous êtes poursuivi. Nous avions laissé le commandement du vaisseau à Luc, je peux vous affirmer que le vaisseau va ou vous lui demandez. On a eu quelques éraflures sur des rochers…

C’est immersif au possible, la file d’attente pour entrer dans le Faucon Millenium est dingue. A faire en début de journée car c’est l’attraction phare et l’attente peut dépasser 1H30 ! 

Star tours : l'aventure continue

Après avoir traversé l’univers des premiers Star Wars (dans l’ordre des sorties ciné) vous voilà à bord d’un vaisseau, et équipés de lunettes 3D pour traverser les galaxies.

Même s’il est plus ancien que le précédent, l’ambiance et les décors restent très sympas et immersifs. 

le chien saucisse, toy story - Slinky dog

Sous ses apparences de manège pour enfants, le Slinky dog va surprendre plus d’un adulte. Il a de jolie descentes et virages. Côté vitesse c’est sympa aussi !

On ne balancera pas mais on a même entendu des adultes crier… 

Toy story mania

Nous avions déjà fait le tir laser de Buzz l’Éclair dans le Disney Castle, mais autant être honnête c’est loin d’être précis et ça amuse les enfants.

Ici rien à voir, vous embarquez dans un véhicule qui vous emmène en mission pour faire un max de points.

Équipés de lunettes 3D vous êtes emportés devant des écrans interactifs qui vous proposent des cibles avec des points différents selon le niveau de difficulté. On l’a fait deux fois, avec une envie de challenge… Pascale a même remporté le meilleur score du jour…enfin jusqu’à 10h. 

Mickey story

A bord d’un wagon de train vous partez accompagnés de Mickey et Minnie version vintage dans une aventure. C’est à mi-chemin entre la saynète et le manège sensation, ça bouge pas mal, ça va vite, c’est assez plaisant. L’attraction est récente réglée au millimètre près et esthétiquement très réussie. 

Précédent
Suivant

Bonus : la fabrique de droïdes

Vous l’aurez compris Star Wars a marqué les esprits, nous avons passé beaucoup de temps dans cette partie du parc. Tout le monde était fasciné par l’univers et autant être honnête tout est fait pour vous rendre dingue ! C’est comme ça que nous avons pris rendez-vous (eh oui rendez-vous) pour construire le droïde qu’Eric voulait. Nous nous sommes arrêtés à la version de base mais vous pouvez aussi personnaliser le caractère de vos droïdes. Bon cette option n’est valable que si vos droïdes en rencontrent d’autres ce qui ne risque pas trop d’être le cas chez nous. Après le choix de modèle, des composants et de leurs couleurs, Eric se retrouve sur la table de montage accompagné par un mécanicien adorable qui lui donne des explications, et finalisera la programmation de la bestiole. Nous avons donc maintenant un compagnon de route télécommandé à qui il a fallu trouver une valise de transport pour ne pas l’abîmer… tout a fait inadapté en tour du monde, mais que voulez-vous on laisse aussi un peu de place aux rêves des enfants.

Toujours en compagnie de Florence, Jérôme, et Axel nous partons à la découverte de la base spéciale de Cap Canaveral. Nous savions que la Covid avait bouleversé l’offre de visite mais malgré une déception réelle de ne pouvoir accéder au pas de tir ou aux véhicules spatiaux, nous avons tout de même pu observer Challenger sous toutes les coutures, découvrir de près les réacteurs, les tenues spatiales, certaines zones d’habitation des cosmonautes…

On ne peut pas nier l’extrême patriotisme qui frôle la propagande parfois aux yeux d’un Français. Les enfants restent assez marqués par cette découverte, impressionnés de voir des engins qui semblent si fragiles et pourtant capables d’emmener des hommes dans l’espace.

Précédent
Suivant
MAP_BLEU_TRANSPARENT
MAP_BLEU_TRANSPARENT

Besoin d'un coup de pouce?

Vous aussi seriez tenté par un road trip en Floride ou un tout autre voyage

Vous ne savez pas trop comment organiser un tel voyage, ou tout simplement vous manquez de temps ? 

Pas de panique prenons le temps d’en discuter !

MAP_BLEU_TRANSPARENT

Nous suivre sur Instagram