fbpx

Bolivie en famille

Notre voyage d'un mois en Bolivie en famille

Pourquoi visiter la Bolivie en famille ? La Bolivie est un pays qui conserve une variété de paysages à couper le souffle. Les amoureux des grands espaces ne peuvent pas faire l’impasse d’un voyage en Bolivie. Nous avons profité pendant un mois de ces beautés et de la gentillesse de ses habitants mais il y a encore de nombreux trésors que nous n’avons pas approché et qui mériteraient un deuxième voyage dans quelques années !

Table des matières

Qui se cache derrière cet article

Nous avons voyagé avant les enfants, avec les enfants puis quand Eric et Luc ont grandi (7 et 5 ans) nous sommes partis en tour du monde en pleine pandémie de COVID-19. De retour nous continuons les voyages et Pascale à crée REVAOA Travel planner et  vous accompagne maintenant dans l’organisation de vos voyages sur mesure.

Santa Cruz de la Sierra

Ambiance de la ville

Sur le papier Santa Cruz n’est pas la ville la plus surprenante et réputée touristiquement parlant. C’était pour nous une belle entrée en matière et un point de passage incontournable.

Nous revenions de 10 jours intenses dans le Mato grosso do Sul et le Pantanal et une petite pause était nécessaire pour reprendre un peu l’école, l’organisation de la suite du voyage et un peu de sommeil.

La vie de voyageur de longue durée implique que pour tenir le rythme il faut par moment se poser.

Nous avions trouvé un logement adéquat, grand, confortable et disposant d’une piscine. La Bolivie est un pays aux multiples facettes et Santa Cruz est une ville basse en altitude à la météo humide et chaude.

Malgré tout nous ferons quelques petites découvertes pittoresques et qui nous ont permis de nous plonger un peu plus dans la culture Bolivienne. 

La découverte des Micros : les minibus collectif

Partout en ville (et en Bolivie) circulent des minibus qui s’arrêtent à la demande et qui, moyennant une somme ridicule (en centimes d’euros) vous prennent au bord de la route et vous déposent où vous souhaitez sur leur trajet. Ce sont des Micros, customisés à souhait avec des sièges refaits et contrefaits, ce qui permet notamment de s’asseoir sur un siège estampillé Gucci mais ayant pour logo Puma, le tout dans d’authentiques véhicules ayant déjà quelques heures de route au Japon avant d’atterrir là. Ils ne prennent d’ailleurs pas la peine d’enlever les textes en japonais sur les minibus, cela ajoute du charme après tout. Vous vous demandez comment savoir où l’on va ? Nous avions en tête une grande place, ou une artère importante, et nous arrêtions les Micros en demandant au chauffeur ou aux voyageurs si celui-ci s’y rendait. Cette technique a un double avantage: premièrement vous attirez bien l’attention (si c’était nécessaire… avec votre tête de touriste) et les gens vont vous aider, et deuxièmement, le chauffeur vous arrête au point désiré (par ce que bien sûr vous n’y êtes jamais allés et vous ne reconnaissez pas les lieux)
Précédent
Suivant

Mercado "Los Pozos"

Nous avions repéré quartier propice au marché, comme à l’accoutumée nous voilà partis en quête d’étals où acheter, goûter et discuter avec les habitants. Nous aimons les marchés pour leurs côtés conviviaux, la facilité des échanges avec les gens et la nourriture bien sûr ! Nous arrivons sous une pluie intense, les rues sont devenues des rivières. En traversant les rues, Eric ira même jusqu’à perdre une claquette qui se mit à flotter à la surface dévalant la rue. Nous achèterons des fruits, des noix, du fil pour les bracelets que nous offrons au long du voyage (un énorme coin mercerie et autres perles…heureusement que nous sommes en sac à dos !) et du poulet frit. Pour le poulet disons que c’est “LE” plat de la Bolivie, il y en a partout, à la broche, pané… c’est facile et vraiment pas cher, en revanche n’ayez pas peur des féculents c’est souvent pâtes, riz et frites en accompagnement les trois ensemble bien sûr !

Le marché d'artisanat "Paseo artesanal la recova"

Non loin de la place, nous avions vu un peu par hasard un marché artisanal dans une ruelle. Une bonne vingtaine d’échoppes qui vendent des souvenirs et qui permettent d’aller à la rencontre des artisans boliviens. Quelques jolies pochettes, ce n’est pas la folie mais si vous avez envie d’une bricole vous devriez y trouver votre bonheur.

Plaza "24 de Septiembre"

La place de Santa Cruz est un peu le cœur de la ville. Ne vous attendez pas à quelque chose de foufou, ça ne l’est pas. Il y a cependant une jolie façade de cathédrale en brique qui la borde, et des bancs tout au long pour se poser un peu. Vous y verrez deux choses assez typiques : les vendeurs ambulants de café au lait et les centaines de pigeons nourris par les promeneurs et les enfants. Luc a adoré courir au milieu de ses pigeons très peu farouches.

Sucre

Véritable coup de cœur de notre voyage, Sucre est une ville agréable bien que très vallonnée. Elle est une étape incontournable  si on visite la Bolivie en famille. L’ambiance et l’architecture vous poussent à déambuler dans ses rues.

L’architecture du centre ville est agréable et bien souvent les façades blanches cachent des édifices aux cours intérieures impressionnantes parfois colorées. 

Mercado Central

Encore une fois, petit tour au marché ou mercado central. Vous y trouverez des fruits et des légumes impressionnants. Nous ferons des achats de fruits inconnus au bataillon mais que la vendeuse prendra plaisir à nous faire goûter faute de pouvoir comprendre leurs noms.

Il est toujours plaisant de rencontrer les gens et leurs mets au marché. Avec nos têtes de touristes nous sommes bien souvent repérés mais toujours avec bienveillance. 

Précédent
Suivant
Précédent
Suivant

Templo de San Felipe Neri

Voici l’illustration de ce que peut cacher une façade sobre : un petit bijou ! Au début nous n’étions pas certains d’être à la bonne adresse mais une personne nous a confirmé qu’il fallait bien sonner au collège et qu’ensuite moyennant une contribution nous pourrions rentrer. Nous voilà donc reçus et désinfectés par la gardienne du collège. Nous avons découvert la cour intérieure et nous pensions déjà être chanceux. Nous n’imaginions pas que les découvertes se poursuivraient jusqu’au toit du bâtiment. Une fois les 3 étages atteints nous profitons de la vue et de ce toit terrasse magnifique. Nous restons un moment à observer et nous dire que nulle part en France on vous laisserait là sur le toit en vous disant de descendre quand vous voulez.

Nous avons fait le tour du collège, jeté un œil aux salles de classe assez rudimentaires et découvert un terrain de sport couvert. 

Le musée ethnographique et folklorique de Santa Cruz

Un musée plein de petits objets. Nous y avons découvert de petits objets religieux, et un conservateur qui se trouvait là a bien voulu nous donner quelques informations pour mieux comprendre l’utilité ou les rites liés aux objets présentés. Nous avons adoré l’exposition sur Ekeko, le dieu andin de l’abondance qui a été largement adopté et qui est fêté une fois par an. On achète à ce petit personnage souvent bien ventru, tout ce que l’on souhaite acquérir dans l’année mais en miniature.

Cette collection de miniatures (de toute époque) était présentée là sous nos yeux pour notre plus grand régal. A mi-chemin entre la maison de poupée et l’objet miniature, tout est incroyablement kitsch et adorable.

Nous avons ensuite découvert les épingles en or qui permettent aux femmes de faire tenir leurs épaisses étoffes de tissus qui leur couvrent les épaules. Leurs ornements et formes dépendent des lieux et des époques dans lesquelles elles vivent mais ces objets existent encore dans la Bolivie actuelle. Nous apprenons aussi que cet édifice assez beau et qui a conservé les couleurs de ses façades intérieures d’origine, était l’une des premières banques de Bolivie. 

Parque Cretacico

Un matin nous voilà partis avec un taxi direction le parc Cretacico. Situé au cœur d’une cimenterie, ce site paléolithique est surtout reconnu en Bolivie comme étant la paroi qui conserve le plus grand nombre d’empreintes fossilisées au monde.

Quand vous découvrez le site, vous êtes un peu surpris de voir cette paroi, un mur face à vous. Évidemment il n’en a pas toujours été ainsi et bien entendu les dinosaures ne faisaient pas d’escalade…

Le mouvement de la tectonique des plaques a produit lors de leur rencontre la fameuse Cordillère des Andes et toutes les chaînes de montagnes de l’Amérique du Sud. C’est à ce moment-là que ce qui était un amoncellement de couches de limon fossilisé s’est retrouvé propulsé et est passé d’horizontal à vertical.

Notre visite s’est faite accompagnée d’un guide qui expliquait chaque sculpture représentant un dinosaure. Cette partie, bien que séduisante pour les enfants et incontestablement assez jolie ne restera pas le souvenir impérissable de notre visite.

Ce sont clairement les empreintes qui marqueront notre visite. En revanche, il est important de noter que pour pouvoir aller les visiter il faut absolument visiter le site en fin de matinée pour profiter de la pause déjeuner des ouvriers. Cette pause vous permet d’accéder au pied de la paroi, qui autrement est bloquée car le site reprend son activité, et le va-et-vient des camions devient dangereux. 

Précédent
Suivant

Tupiza

La ville n’est pas dingue par son architecture ou son patrimoine mais c’est un incontournable pour qui décide de faire le Treck dans le Salar.

Nous avons surtout aimé le ballet que forment les centaines de tuk tuk customisés qui arpentent les rues prêts à transporter quiconque aurait besoin de leurs services. A entendre et voir certains d’entre eux, il semble que l’option discothèque puisse être offerte. 

Les canyons de Tupiza

Un des incontournables de Tupiza est la découverte de la nature environnante à cheval. Les formats de découvertes varient de 3h à 8h en fonction de votre envie et de votre capacité à rester à cheval aussi longtemps.

Pour nous le forfait 3h était tout à fait adéquat. Nous avions des chevaux agréables (même si dans le lot il y a toujours un farceur et il semble que maman attire les sacrés numéros, allez savoir pourquoi…) et surtout notre accompagnateur était d’une patience et d’une gentillesse typiquement Bolivienne.

Les paysages sont bluffants à quelques pas de la ville. ?

La nature majestueuse, digne de l’ouest américain vous accueille. Montagnes aux couleurs du feu, canyons, cactus… Une belle sortie qui finalement a répondu aux attentes de toute la famille. 

Le Sud Lipez et le Salar d'Uyuni

Résumer notre road trip dans le Salar aurait été impossible en quelques lignes. N’hésitez pas à prendre le temps de lire l’article dédié si vous n’en avez pas eu l’occasion. Nous avons découvert une partie du Sud Lipez et le Salar en commençant notre road trip par Tupiza. Ce road trip est tout à fait faisable avec les familles. De plus les équipes qui vous accompagnent s’adaptent aussi à votre rythme et vos envies dans la mesure du possible et de ce que dame nature les autorise à faire.

Uyuni

Vous vous disiez que l’on trouvait tout génial… et bien ce n’est pas le cas d’Uyuni. Nous nous sommes d’ailleurs félicités de ne pas avoir réservé de nuit là-bas mais plutôt un bus de nuit pour rejoindre la Paz au petit matin après notre escapade au cœur de la nature.

Nous avons, bien entendu, visité le cimetière des trains qui comporte son lot de surprises mais hormis cet aspect, sincèrement, la ville nous a semblé triste, pas bien jolie, et nous préférons vous déconseiller d’y séjourner. 

La Paz

La Paz en famille

La capitale la plus haute du monde ! Avec du recul il faut aussi bien comprendre que celle-ci ne s’est pas construite sur un plateau mais bien de bas en haut des montagnes ! Elle est extrêmement vallonnée. Les taxis qui sont souvent dans un état disons proche de la casse, peinent à monter les côtes, chargés de leurs passagers.

Cette ville qui est probablement la plus moderne de Bolivie reste assez sympathique. Nous avons été un peu contraints par les jours fériés que nous n’avions pas anticipés avec le carnaval. Carnaval qui malheureusement n’avait pas lieu cette année à cause de la pandémie. Nous logions dans le quartier un peu bobo de Sopocachi qui, il faut l’avouer est bien agréable. 

Le télépherique

Comme tout bon touriste nous avons fait le traditionnel tour des téléphériques. Comme dirait Eric “c’est la seule attraction et le truc le plus moderne de la ville”.

Dans le fond, il n’a pas tout à fait tort pour le côté moderne ! Le grand tour, si vous ne faites pas de “sorties”, dure à peu près une heure, et il est assez peu emprunté.

Il a l’avantage de vous mener à El Alto (ou certains jours se tient un marché énorme) et de ce fait vous fait survoler le petit quartier de Chuma uma.

Le quartier de Chuma uma se trouve à peu près à 3800m vous ne pourrez pas le louper il détonne vraiment avec le reste de la Paz dont les façades sont couleurs de brique.

Ce projet de street art a été financé par l’État et a permis à ce quartier de trouver des couleurs, d’être rénové et de se démarquer des autres quartiers de la Paz. 

Les marchés artisanaux de La Paz

En réalité, il s’agit davantage de quartiers proposant le même genre de produits. Nous avons acheté du tissu, des souvenirs pour la famille et les amis. Les enfants ont aussi acheté des amulettes que vendaient des vieilles dames, sortes de petits ex-voto qui attirent l’attention des dieux sur des attentes particulières… Ils aimaient les formes alors pourquoi pas. En revanche nous ne nous éterniserons pas au “marché des sorcières » “Mercado de las brujas”. Les odeurs indisposent assez vite Luc (les encens et autres ne sont pas son fort) mais surtout nous évitons que les enfants tombent nez à nez avec les foetus de lamas séchés que déjà nous adultes nous trouvions assez choquants.

Si vous aimez le foot, le quartier voisin abrite une collection incroyable de boutiques de (faux) maillots de foot. De notre côté nous nous abstenons, les contrefaçons ne sont pas trop notre credo. 

Le parc Avaroa

Comme évoqué précédemment nous logions à Sopocachi et tout naturellement nous allions au parc Avaroa pour que les enfants se défoulent. Il a l’avantage d’avoir une aire de jeux pas trop vieillotte et dangereuse (ce qui n’est pas toujours le cas en Bolivie) et d’être assez grand. Lors de notre séjour nous avons même pu profiter d’un marché de créateurs avec petit concert… L’ambiance est assez sympa, que ce soit en famille ou pour trouver un endroit où se poser. 

MAP_BLEU_TRANSPARENT
Les articles du blog de nos voyages
Ces articles pourraient vous interesser :

Le salar d’Uyuni et l’Altiplano notre itinéraire au cœur des paysages immenses de Bolivie. 

En famille au cœur de la plus grande zone humide du monde, découverte des animaux sauvage. 

MAP_BLEU_TRANSPARENT

1, 2, 3 partez !

Besoin d'aide ?

Vous aussi seriez tenté de découvrir la Bolivie ou un tout autre voyage ? Vous ne savez pas trop comment organiser un tel voyage, ou tout simplement vous manquez de temps ? Pas de panique prenons le temps d’en discuter, cela ne vous engage à rien !

MAP_BLEU_TRANSPARENT

Nous suivre sur Instagram